La PNL est l’acronyme de Programmation Neuro-Linguistique.

Ces trois lettres définissent une thérapie brève mise au point dans les années 1970 aux Etats-Unis par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. Le postulat : tout être humain a en lui les ressources nécessaires pour atteindre ses objectifs.

Pour cela, la PNL va s’intéresser non pas au pourquoi mais au comment en positionnant le praticien dans un état humaniste et constructiviste. Ils élaborent aussi un ensemble d’outils et de techniques pour accompagner les personne dans leur évolution

Ils définissent ainsi les postulats de base :

  • La carte n’est pas le territoire.
    • La représentation de chacun du monde est différente. Chacun a dans sa tête une représentation de la réalité et non de la réalité. Nous agissons donc non pas en fonction de la réalité mais en fonction de la représentation que nous en avons.
  • Tout comportement a pour objet une intention positive pour la personne.
    • Nous agissons toujours pour être mieux pour nous-même à un moment donné. Découvrir cette intention donne accès à d’autres comportements. C’est la recherche du but derrière l’objectif.
  • On ne peut pas NE PAS communiquer.
    • Même si aucun n’est prononcé, notre gestuel et comportement communique pour nous.
  • Tout comportement a valeur d’adaptation.
    • Chaque réaction est la conséquence de notre environnement sur nous-même.
  • Tout humain possède en lui les états-ressources pour effectuer les changements qu’il désire et atteindre ses objectifs.
  • L’inconscient est un énorme réservoir de ressources.
  • Le sens de mon message est dans la réponse que j’obtiens.
    • Le manque de compréhension de notre interlocuteur nous démontre notre intérêt à communiquer autrement.
  • Ce qui est simple est faux, ce qui est complexe est inutilisable.
    • Comprendre que les généralisations biaisent notre réflexion et que trop de détail, nous empêche de prendre une bonne décision.
  • Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des résultats.
    • L’échec fait parti du monde du jugement. Nous devons donc nous attarder sur comment faire autrement pour atteindre l’objectif désiré.
  • Chaque personnalité comprendre plusieurs facettes.
    • Plus une personne en tient compte, plus elle a des chances de satisfaire ses désirs. C’est les personnes qui ont le plus d’outils qui contrôlent leur environnement.
  • Ce qu’une personne peut faire, chacun peut le faire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib